Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 00:50

Le Québec dominait avec un système de transport d'électricité supportant une tension de 735 kV (735 000 volts). Est-ce que ce système présenté par l'industriel ABB (1 100 kV) sera aussi fiable, sécuritaire, performant et résistant que celui d'Hydro-Québec? L'avenir nous le dira. Cependant, dans la présentation d'ABB, on ne devrait pas parler d'une puissance de 1 100 kV; mais bien d'une tension dont le symbole est, U, (différence de potentiel). La puissance, exprimée en watts (W), étant le produit de la tension, exprimée en volts (V), multipliée par l'intensité du courant, exprimée en ampères (A) : P= U X I . 

 

Par exemple, si on veut savoir combien d'ampères va tirer un calorifère d'une puissance de 1 000 watts sous une tension de 220 volts, on exécute ce petit calcul : I = P/U, c'est-à-dire I = 1 000 W / 220 V = 4,55 A.

 

L'endroit intéressant de l'article, c'est lorsqu'il justifie le fait de transporter l'énergie électrique à très haute tension  (V). En effet, plus la tension est élevée, moins on aura besoin de brassage d'électrons; donc, on arrive à livrer la même énergie avec une plus faible intensité du courant (I). C'est bien là que se trouve l'intérêt de l'exercice; plus l'intensité est faible, moins on aura de pertes sous forme de chaleur sur le réseau de transport et, donc, plus grande sera la quantité d'énergie qui arrivera à bon port.

 

Si une ligne de transport d'électricité possédait une résistance au passage du courant de 1 ohm et qu'elle était soumise à une tension de 10 ampères, il en résulterait une perte de tension de 100 volts :  U = 1 ohm x (10 A)2 = 100 volts de perte. Par contre, si l'intensité n'avait été que de 2 A, la perte aurait été 25 fois moins importante :  U = 1 ohm x (2A)2 = 4 V.

 

Bien sûr, ces valeurs ne sont présentées que pour faciliter la compréhension; dans la réalité, il s'agit d'un tout autre ordre de grandeur. Cependant, cela permettra, du moins je l'espère, de mieux comprendre le principe : dans le but de perdre le moins d'énergie électrique possible, lors du transport, on se doit d'y aller avec un maximum de tension (V) et d'un minimum d'intensité (I).

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis sur les changements climatiques.
commenter cet article

commentaires

Denis sur les changements climatiques. 05/12/2016 23:54

Je n'y vois aucune contradiction : que l'intensité soit basse ou élevée, la règle s'applique. Tenir compte du temps devient une autre problématique, donc il n'était pas question dans mon propos.

Visiteur 05/12/2016 23:32

Dans l'article : Pourquoi transporter l'énergie électrique à très haute tension?

Attention, "U = 1 ohm x (10 A)2 = 100 volts de perte" n'a pas de sens. Vous ne calculez pas une tension, mais une puissance , ce qui donne P = R x I² = 1 ohm x (10 A)² = 100 W
Même remarque pour "U = 1 ohm x (2A)2 = 4 V.", qui donne : P = R x I² = 1 ohm x (2 A)² = 4 W
Ce qui est déjà plus concret et juste.

Pour faciliter la compréhension, vous pouvez aussi ajouter que E = P x t, avec E l'énergie, P la puissance, et t une durée.

Finalement P = U * I = R * I² ; donc E = R * I² * t, et on remarque tout de suite pourquoi il faut augmenter la tension et diminuer l'intensité pour limiter les pertes d'énergie comme vous l'avez expliqué.

Denis sur les changements climatiques. 19/03/2017 16:21

Bien sûr, on calcule d'abord une puissance; mais, puisque E=Pxt, au final on a calculé la perte d'énergie.

Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens