Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 19:28

Il est vrai que le Québec dispose, plus que quiconque, des atouts permettant l'implantation de cette filière. Pour la plupart des autres pays, le principal obstacle serait d'alimenter ces véhicules en électricité provenant des énergies renouvelables. Nous avons l'hydroélectricité, l'éolien ainsi que les réseaux de transport pour cette énergie. Cependant, il ne faut pas mettre la charrue devant les boeufs. Afin de réussir l'adoption de la voiture 100% électrique, il faudra s'équiper d'un réseau de distribution, de bornes pour la recharge ainsi que de réseaux d'entretien, de recharges ou d'échanges et de recyclage de ces piles Li-ion (lithium-ion). Il faut aussi mentionner le fait que les subventions, qu'offre le Gouvernement, sont intéressantes au début du processus d'implantation, au moment ou il n'y aura encore que peu de véhicules électriques d'offerts et au moment ou le réseau de recharge ne sera qu'au début de son implantation. Tout cela signifie qu'il y aura très peu d'acheteurs. Et, quelques années plus tard, lorsque les québécois seront prêts à faire le saut; les subventions cesseront. Malheureusement, le Gouvernement du Québec a déjà annoncé que le programme ne serait en vigueur que pendant quelques années. C'est ce que j'appelle une opération séduction : ce n'est pas suffisamment solide...super risque d'avortement. Pourtant l'occasion était belle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis sur les changements climatiques.
commenter cet article

commentaires

Denis Laforme 13/06/2012 21:21

Finalement, il faut y aller pour le 100% électrique, il suffit d'installer des bornes de recharge. Évidemment, tout cela à la condition que l'alimentation en électricité de ces véhicules provienne
des énergies renouvelables.

Denis sur les changements climatiques. 19/04/2012 15:51

Pour donner suite, je dirais que la seule façon efficace d'éliminer une grande partie des émissions de GES reliées au transport réside dans l'utilisation de la voiture électrique (tour au moins
hybride).

Pierre B. 04/03/2012 13:51

Si on regarde surtout la dépense énergétique des véhicules électriques, ils seraient beaucoup plus économiques que les véhicules propulsés avec des moteurs au pétrole.

Ce qui cause la plus grande dépense en énergie des véhicules à moteur au pétrole ce sont les départs arrêts fréquents et les variations de vitesse. La preuve en est qu'à vitesse constante, sur
l'autoroute, la consommation est moindre.

Donc si la variation de vitesse est assumée par un moteur électrique, la consommation énergétique sera moindre.

En supposant que ce soit une génératrice au pétrole (idéalement au diésel) qui alimente la batterie d'un véhicule, cette génératrice devra beaucoup moins moduler sa vitesse, pour maintenir la
charge, qu'un moteur au pétrole qui propulserait le véhicule. Il semble que les locomotives fonctionnent de cette façon.

Denis sur les changements climatiques. 04/03/2012 19:31



Là, ça devient un véhicule hybride. Je parlais d'un véhicule électrique qui serait alimenté avec des piles Li-ion ou une pile à combustion.



Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens