Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 01:12

Il est bien possible que le phytoplancton nous permette d'éviter, momentanément, cette sixième extinction...annoncée...de la vie sur la planète Terre. En effet, cette algue microscopique constitue la base de la chaîne alimentaire de la vie marine. Sans phytoplancton, aucune vie n'est possible dans nos immenses étendues d'eau. Or, l'augmentation de la température de l'eau des océans ( réchauffement climatique) combinée à l'augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère terrestre pourraient constituer la recette miracle pour lutter contre le réchauffement climatique. De plus, cet apport de nourriture aquatique pourrait entrainer une importante augmentation des produits de la pêche. On ne sait pas quelles surprises la nature pourrait nous réserver. Il faudrait quand même lui donner un petit coup de pouce et ne pas compter que sur elle. La planète a moins besoin de nous que nous avons besoin d'elle. Elle se débrouillerait très bien sans nous. L'homme n'est-il pas le pire des prédateurs?

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis sur les changements climatiques.
commenter cet article

commentaires

Denis sur les changements climatiques. 24/04/2012 22:48

C'est évident, qu'à un pH de 8, on demeure dans la zone alcaline. Par contre, lorsqu'on mentionne le fait que l'acidité augmente, ça ne signifie pas que la solution est acide. Un pH de 7 annonce la
neutralité...et en dessous de 7 on atteint la zone d'acidité. En fait, on ne devrait pas dire que l'eau est de plus en plus acide, il faudrait dire que l'eau est de moins en moins basique
(alcaline).

Pierre B. 04/03/2012 13:35

Mes questions regardaient surtout le potentiel des océans à maintenir un tel Ph.

Denis sur les changements climatiques. 04/03/2012 19:33



En fait, je crois que les océans ont un potentiel certain en ce qui concerne leur capacité à maintenir un tel pH.



Pierre B. 04/03/2012 01:02

Il est vrai que le ph influence la formation des coquillages. Il serait intéressant de connaître le potentiel tampon de l'eau de mer brute, c'est à dire en enlevant la capacité tampon biologique.
L'eau de mer contenant plusieurs minéraux, peut-on supposer que cette eau aura un fort pouvoir tampon? Et si c'est le cas, dans quelle mesure?

Denis sur les changements climatiques. 04/03/2012 02:06



Pour l'instant, avec un pH de 8,1, je ne crois pas que la situation soit encore problématique pour la formation des coquillages.



Pierre B. 02/03/2012 22:48

Euréka!!! Le phytoplancton

Malheureusement il ne fait jamais bon de jouer avec les équilibres écologiques!

L'augmentation du CO2 de l'atmosphère implique l'augmentation de H2CO3 (combinaison du CO2 et de H2O) qui est un acide. Avec l'acidification des océans, on ne sait pas si le phytoplancton
survivra!

Mais les coquillages (CaCO3) sont des capteurs de CO2.

Les équilibres des écosystèmes sont très complexes et on ne peut les considérer en tentant de les isoler, il faut avoir une vue d'ensemble qui intègre toutes les composantes pour connaître l'impact
que suscite le débalancement d'un des équilibres.

Les écosystèmes on un certain pouvoir tampon, c'est à dire qu'ils peuvent absorber un certain niveau de déséquilibre mais passé ce niveau le débalancement subséquent peut être dramatique.

Denis sur les changements climatiques. 03/03/2012 18:56



@Pierre B...Tu as partiellement raison. La formation des coquillages sera grandement influencée par la diminution du pH (augmentation d'acidité). C'est une façon de s'exprimer puisque depuis 1
siècle, le pH est passé de 8,2 à 8,1; alors le pH demeure toujours basique. Pour ce qui est du phytoplancton, il n'y a pas lieu de s'inquiéter.



Telos 18/09/2011 04:56


Ce n'est pas si simple que ça de prévoir l'effet du réchauffement climatique sur les océans. Pour preuve, le réchauffement des eaux s'accompagne de leur acidification, qui est nuisible pour
plusieurs espèces de phytoplancton des eaux froides. De plus le réchauffement tend à augmenter les zones hypoxiques où l'excès de nutriments cause des fleurissements toxiques de certaines
cyanobactéries potentiellement mortel pour la faune marine et aviaire. Et même si le phytoplancton pourrait s'adapter au réchauffement océanique, il en serait fort probablement tout autrement pour
la plupart des poissons et mammifères marins. Ce que nous montre les premiers indices du réchauffement climatique à l'échelle locale n'annonce en tout rien de très prometteur compte tenu de
l'agressivité des maladies infectieuses sur nombres d'espèces aquatiques.


Denis sur les changements climatiques. 26/02/2012 16:53



Tout à fait d'accord.



Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Liens