Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 22:33
Le Gouvernemnet du Canada définit le changement climatique de la façon suivante: "Le changement climatique correspond à un changement de temps moyen observé dans  une région donnée.  Le temps moyen comprend tous les éléments que nous associons habituellement au temps, à savoir la température, les caratéristiques des vents et les précipitations.  Lorsque nous parlons de changement climatique à l'échelle de la planète, nous faisons référence aux modifications que connaît l'ensemble du climat de la Terre.  À long terme, la rapidité et l'ampleur des changements climatiques peuvent avoir de nombreuses conséquences sur les écosystèmes naturels".

Or, il y a une multitude de variables qui peuvent influencer le climat.  Tout tourne autour de celles qui provoquent des variations des températures moyennes annuelles de la Terre.  C'est bien là le noeud du problème.  Nous allons faire l'inventaire de ces différentes variables et essayer, de la façon la plus exhaustive possible, de les classer en deux catégories.  Celles qui provoquent une hausse de température ou réchauffement seront classées parmi les forçages radiatifs positifs et celles qui entraînent une baisse de température ou refroidissement seront classées parmi les forçages radiatifs négatifs.

La liste n'est pas forcément complète.  Certains mécanismes susceptibles d'influencer le climat sont peu ou mal connus ou ont une incidence très faible sur les variations d'amplitude de l'effet de serre et sur le climat en général.  Cette façon de procéder permettra de mieux évaluer le bilan radiatif de la planète.  Actuellement, il n'est pas équilibré.

L'atmosphère terrestre conserve plus de chaleur qu'auparavant.  Il faudra donc retrouver cet équilibre le plus rapidement possible.  Le plus tôt sera le mieux.

Forçages positifs (réchauffement):
-----------------------------------------------

---L'augmentation de l'activité solaire.
---Les nuages bloquent une partie des rayons infrarouges réfléchis par le sol et les océans.
---Les nuages bas et épais laissent passer l'énergie solaire.
---Augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère à cause des combustibles fossiles  (près  de
    30 milliards de tonnes par an actuellement).
---Le CO2 et le CH4 emmagasinés dans l'océan passent dans l'atmosphère (suite à l'élévation de la 
    température).
---Déboisement (déforestation).
---Diminution des surfaces enneigées ou glacées (albedo diminue).
---Ralentissement des courants atmosphériques et océaniques (moins d'échanges de chaleur).
---Vapeur d'eau (plus la température augmente, plus il y a de vapeur d'eau dans l'atmosphère),
    c'est le principal gaz à effet de serre.
---Le dégel du pergélisol laisse échapper du CH4 dans l'atmosphère.
---Utilisation des frigorigènes.
---Diminution de l'albedo (fonte des glaciers).
---Les cycles de Milandovitch (650 de latitude nord) :
                              * Excentricité faible
                              * Obliquité faible
                              * Précession en mode interglaciaire.
---L'exploitation des gisements pétroliers  laisse échapper du CH4 dans l'atmosphère.
---Émission de CO2 lors des éruptions volcaniques; pas les aérosols émis, ils ont un effet contraire.
---Émission dans l'atmosphère d'autres G.E.S. (N2O,  O3,  NOx,  SF6,  CFC, HFC, HCFC, PFC).
---Production de ciment (émission de G.E.S.).
---Production des métaux (procédés énergivores).
---Ozone en basse atmosphère (troposphère) bloque en partie les infrarouges émis par la Terre.
---Élevage.
---Agriculture.

Forçages négatifs (refroidissement):
-------------------------------------------------

---Diminution de la température de l'eau qui permet de dissoudre davantage de CO2.
---Aérosols dans l'atmosphère (origines: volcanique, biologique, marine ou autres).  Contribue à 
    la formation de la pluie en favorisant la condensation de la vapeur d'eau.
---Dissolution du CO2 et CH4 dans l'eau.
---Diminution de l'activité solaire.
---Cycles de Milankovitch (650 de latitude nord) :
                        * Excentricité forte.
                        * Obliquité forte.
                        * Précession en mode glaciaire.
---Reboisement sélectif (efficace pour une courte période).
--- Agriculture sélective (meilleure utilisation des sols).
---Élevage sélectif des animaux (moins de bovins et d'ovins).
---Activation des courants océaniques possiblement par des courants atmosphériques importants.
---Diminution de la vapeur d'eau dans l'atmosphère.
---Diminution de l'exploitation des combustibles fossiles (moins de CH4 échappé dans
    l'atmosphère).
---Diminution de la production d'énergie à partir des combustibles fossiles (principale source de
    CO2).
---Contrôler et diminuer l'utilisation des frigorigènes.
---Diminuer l'utilisation des procédés qui contribuent à l'émission de N2O,  NOx,  CFC, HFC,
    HCFC,  PFC,  et SF6.
---Diminuer l'utilisation du ciment et des métaux dans l'industrie de la construction.
---Favoriser l'utilisation du bois dans l'industrie de la construction, c'est un puits de carbone
    (piège le carbone).
---Dissolution des silicates de certains métaux qui piègent le CO2 (sur le long terme).
---Piégeage du CO2 de l'atmosphère suite à la formation des hydrogénocarbonates, HCO31-.
---Une forte concentration de CO2 favorise la photosynthèse, donc croissance activée et puits de 
    carbone (tendance à rétablir l'équilibre).
---L'ozone en haute atmosphère bloque les UV-B.
---Augmentation de l'albedo.
---Les nuages hauts et légers renvoient l'énergie vers l'espace.


Plusieurs paramètres sont prépondérants dans la course de la Terre vers un équilibre thermique.  99% des climatologues pensent que la production importante de G.E.S. par l'homme est à l'origine du réchauffement de la planète.

Les grands paramètres à considérer sont les cycles solaires, les cycles de Milankovitch, l'albedo, les courants atmosphériques, les courants océaniques, et l'effet de serre.  Toute modification, même modeste, de l'un de ces paramètres ou de certains forçages positifs ou négatifs peut avoir une influence majeure sur le bilan radiatif de la Terre et ainsi affecter considérablement son équilibre thermique.

L'ensemble de ces modifications définit le climat.  Il peut être facilement modifié, souvent même, par un faible changement de l'un de ces paramètres.  Il peut l'être également par des évènements hors de notre contrôle (éruptions volcaniques) ; l'évènement étant ponctuel, la nature retrouvera éventuellement son équilibre.  Pour ce qui est de l'augmentation de la concentration des gaz à effet de serre, les dommages sont récurrents.  L'équilibre thermique de la Terre sera donc plus difficile à rétablir.
                   
   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

denis laforme 23/04/2008 00:04

Vérification.

Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens