Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 22:02
Celui-là est moyennement réaliste.  Certaines conditions sont très favorables et d'autres le sont moyennement.  Même si dans l'ensemble les paramètres indispensables au déclenchement d'une période glaciaire sont présents, elle ne se présentera probablement pas; pas complètement du moins.  Évidemment, tous les paramètres concernés ne sont à peu près jamais totalement en phase.  L'événement se présente de façon quasiment identique à celles de la majorité des cycles glaciaires-interglaciaires précédents.  Cependant, il y a une différence importante (en plus de la concentration élevée du CO2) : la baisse d'insolation aux moyennes et hautes latitudes de l'Hémisphère Nord ne sera pas suffisamment importante pour permettre l'avènement d'un cycle glaciaire à court terme.

De plus, l'augmentation de la température moyenne de la planète est très rapide,  C'est ce qui pose un réel problème.  Il nous faut admettre que les modifications climatiques pouraient être brusques.  Il faut entrevoir cette possibilité parce que jamais la concentration de CO2 dans l'atmosphère n'a été aussi élevée au cours des dernières périodes interglaciaires.  Ce phénomène amène donc une fonte accélérée des glaciers, des glaces de mer et, surtout, de la calotte glaciaire du Groenland.

Alors, dans ce scénario où la vitesse d'augmentation de la température (associée à l'augmentation de concentration des G.E.S.) demeure moyenne, il faut prévoir l'avènement d'un "petit âge glaciaire" comme celui qui s'est installé entre 1400 et 1715 avec un répit entre 1510 et 1645.  Mais ce ne serait pas pour les mêmes raisons.  À ce moment là le refroidissement était essentiellement dû à une baisse de l'activité solaire.  Dans le cas qui nous concerne il serait dû à un ralentissement de l'activité du Gulf Stream à cause d'une fonte modérée des glaciers et des précipitations quand même relativement abondantes.  Cet apport important d'eaux douces dans l'Atlantique Nord ne serait peut-être pas suffisant pour reculer le trajet du Gulf Stream mais, tout au moins serait suffisant pour ralentir sa vitesse de croisière.

Il y a fort à parier que dans la situation actuelle, la nature ne se contentera pas d'une demi-mesure.  L'augmentation rapide de la température étant ce qu'elle est, il est probable que les précipitations seront abondantes et que la fonte des glaciers sera rapide (quelques siècles).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens