Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 22:47
Depuis le début de la période Quaternaire, il y a 2 500 000 ans, 25 cycles glaciaires-interglaciaires, d'une durée moyenne d'environ 100 000 ans chacun,  se sont déroulés.  L'interglaciaire est caractérisé par une phase chaude ou tempérée qui dure environ 10 000 ans.  Il est suivi d'une phase froide qui dure environ 90 000 ans.  À l'intérieur de cette dernière, les périodes très froides sont plutôt courtes (de 10 000 à 12 000 ans)mais elles entraînent un abaissement du niveau des océans d'environ 120 mètres.  Ce phénomène et la formation des glaciers s'accompagnent de modifications importantes des courants atmosphériques (particulièrement l'Oscillation Atlantique-Nord) et des courants océaniques (particulièrement le Gulf Stream qui se termine avec la dérive Atlantique-Nord, là ou les courants se dispersent).  Ces cycles sont éminemment naturels.  Quoi que l'on fasse , ils se produiront.  Ce sont essentiellement des cycles d'épuration de la planète que la nature, dans sa grande sagesse, a créé pour assurer sa pérennité.  Ils reposent principalement sur ces paramètres qui sont déterminants pour conserver l'équilibre thermique de la Terre:
Les courants océaniques,
Les courants atmosphériques,
Les cycles de Milankovitch (voir chapitre: le climat),
L'activité solaire,
La concentration des gaz à effet de serre,
L'albedo (réflexion des rayons solaires).

Les concentrations de gaz à effet de serre sont trop élevées, donc ces gaz retiennent de plus en plus de chaleur.  Les rayons infrarouges réfléchis par la Terre sont davantages bloqués par ces gaz, ce qui provoque le réchauffement en basse atmosphère (troposphère) et le refroidissement en haute atmosphère (stratosphère).  Simultanément l'eau des océans , étant de plus en plus chaude, permet le passage d'une plus grande quantité de vapeur d'eau et de gaz carbonique dans l'atmosphère.  Il en résulte de plus en plus de précipitations.  Comme on le verra par la suite, ces précipitations, de plus en plus abondantes en moyennes et en hautes latitudes, accompagnées des eaux provenant de la fonte des glaces de mer et de la calotte du Groenland, se déverseront dans l'ocean et ralentiront l'activité des courants océaniques et c'est parti... Ce qui devait advenir adviendra et même si l'activité humaine n'avait pas augmenté la concentration du gaz carbonique(CO2) et du méthane(CH4) ,sans compter les autres gaz à effet de serre, ça se serait quand même produit.  L'augmentation des gaz à effet de serre (le gaz carbonique n'est responsable que de 53% des dommages) n'a que précipité le processus.

La différence importante est que la transition interglaciaire- glaciaire se serait produite avec des perturbations climatiques moins prononcées en l'absence de cette augmentation anthropique (causée par l'homme) de la concentration des gaz à effet de serre.  Le processus se serait déroulé sur une plus longue période et aurait permis aux populations de voir venir et d'agir en conséquence (migration, agriculture, répartition des territoires encore habitables, etc.)  C'est bien de cela qu'il s'agit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Liens