Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 19:56

Publicité ▴

notre-planete.info

News | Environnement | Terre | Éco-citoyen | Nature | Services

www.notre-planete.info : environnement, écologie, nature et sciences de la Terre


Jour du dépassement 2017 : depuis le 2 août, l'humanité vit à crédit (vidéo)

218 lectures / 1 commentaireActualité mise à jour le 02 août 2017, 18 h 44

Terre-poids-humaniteCrédit : Peggy Marco / Pixabay - Licence : CC0

Selon le Global Footprint Network, le mercredi 2 août 2017, l'humanité a consommé l'ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année. Ce jour, qui arrive de plus en plus tôt dans le calendrier, est celui de l'Earth overshoot day – le Jour du dépassement de la Terre en français.

Chaque année, l'ONG canadienne Global Footprint Network détermine le jour à partir duquel l'humanité vit au-delà de son "budget écologique". Ce "jour du dépassement" ou Earth overshoot day en anglais, symbolise le moment où l'humanité a épuisé les capacités régénératrices de la Terre : du stockage du CO2, de l'absorption des pollutions et déchets à la production de matières premières pour la nourriture. A partir de ce jour, nous subvenons à nos besoins en entamant le capital naturel de notre planète via l'extraction de ressources qui ne sont pas renouvelables, la génération de déchets et l'émission de dioxyde de carbone (gaz à effet de serre) qui s'accumule dans l'atmosphère sans être absorbés par les écosystèmes.

Respectée et bien gérée, notre planète nous offre tout ce dont nous avons besoin pour vivre sans compromettre nos ressources naturelles et nos milieux mais lorsque la demande dépasse cette offre, nous atteignons alors le "jour du dépassement" : l'humanité dilapide alors les ressources naturelles plus vite qu'elles ne peuvent se régénérer. A partir d'aujourd'hui, nous vivons donc sur une dette qui s'accumule d'année en année.

Outre ce jour symbolique, celui-ci arrive de plus en plus tôt, année après année, sur le calendrier :

  • En 1960, l'Humanité consommait seulement la moitié de la capacité régénératrice de la Terre (biocapacité).
  • En 1987, la biocapacité de la Terre est dépassée. Depuis, la consommation mondiale en ressources ne cesse de s'amoindrir.
  • En 1997, l'Earth overshoot day était fixé à fin septembre.
  • En 2000, le jour du dépassement était le 1er octobre.
  • En 2010, il tombait le 21 août.
  • En 2016, la biocapacité de la Terre était dépassée dès le 8 août.
  • En 2017, c'est le 2 août...

2 août 2017 : le jour du dépassement

Cela signifie qu'en sept mois, nous avons émis plus de carbone que ce que les océans et les forêts ne pouvaient absorber en un an, nous avons pêché plus de poissons, coupé plus d'arbres, fait plus de récoltes que ce que la Terre pouvait produire sur cette même période. Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd'hui besoin de l'équivalent de 1,7 planète.

Le coût de cette surconsommation est déjà visible : pénuries en eau, désertification, érosion des sols, chute de la productivité agricole et des stocks de poissons, déforestation, disparition des espèces. Or, vivre à crédit ne peut être que provisoire parce que la nature n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment.

« Notre planète est limitée, mais les possibilités humaines ne le+ sont pas. Vivre selon les moyens que nous accordent notre planète est technologiquement possible, financièrement bénéfique et notre seule chance pour un avenir prospère. Tout l'enjeu est de faire reculer la date de la Journée du dépassement mondial. L'empreinte carbone de l'humanité a plus que doublé depuis le début des années 1970 et reste le moteur le plus puissant creusant l'écart entre l'empreinte écologique et la biocapacité de la planète. » a déclaré Mathis Wackernagel, PDG du Global Footprint Network.

Les pays qui consomment le plus de ressources

 

combien-planete-pays-2017Combien faudrait-il de planètes si tout le monde vivait comme... ? Podium des pays dont les habitants ont la plus forte empreinte écologique
© WWF / Global Footprint Network - Licence : Tous droits réservés

 

La France, souvent citée comme exemple - plutôt par ses propres dirigeants - en matière d'écologie, est loin du compte : si tout les être humains vivaient comme les Français, il faudrait 3 planètes comme la Terre pour soutenir les besoins de la population mondiale. La France est en situation de déficit écologique et le 7e pays ayant l'empreinte écologique la plus forte sur Terre.

C'est la Chine qui détient le record mondial de l'empreinte écologique totale mais l'Australie si elle est rapportée à l'habitant.

Que pouvons-nous y faire ?

Le principal levier d'action concerne nos émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles-seules 60% de notre empreinte écologique mondiale. Si il semble maintenant illusoire de maintenir la hausse de la température planétaire en-dessous de 2°C d'ici la fin du siècle - objectif inscrit dans l'Accord de Paris - cela ne doit pas nous empêcher d'agir pour éviter un scénario encore bien plus dramatique.

Les solutions ne manquent pas et sont connues depuis des décennies à tous les niveaux : des décideurs, aux entreprises jusqu'aux citoyens en passant par les collectivités territoriales.

Notre dossier sur les gestes éco-citoyens est une très bonne base pour commencer à vivre mieux, en dépensant moins et en respectant davantage notre environnement.

Limiter notre empreinte écologique implique aussi de limiter notre empreinte alimentaire. Pour cela, il est indispensable de stopper la déforestation, de diminuer notre consommation de viande ou encore de lutter contre le gaspillage alimentaire et les pertes de récolte (30% de la production mondiale est ainsi perdue chaque année).

La fatalité n'existe pas, à nous d'oeuvrer pour éveiller la conscience collective sur les défis environnementaux.

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis sur les changements climatiques.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens