Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 17:47
éditorial

Climat : la maison brûle vraiment

Climat : la maison brûle vraiment
Jean Marcel Bouguereau
Archives PP
 

6

Par , publié le , modifié .

« Sans un changement rapide et radical de modèle énergétique, la planète se prépare à crever le plafond de 2 °C de réchauffement que s’est fixé la communauté internationale. »

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». C’est en 2002 que Jacques Chirac a prononcé cette phrase. Depuis il y a eu depuis la COP 21 et la COP 22. On se hâte lentement, trop lentement. Même si les émissions mondiales de CO2 se stabilisent, le climat continue de se dérégler.

 
 

Tous les vacanciers qui avaient réservé dans les stations de montagne le savent : il y a de moins en moins de neige à Noël en France. Tous les indicateurs sont au rouge. En 2016, la température moyenne terrestre aura été de 1,2 °C au-dessus de la moyenne préindustrielle, selon l’Organisation météorologique mondiale. Soit environ 0,2 °C de plus que le record de 2015. Modeste en apparence, un tel écart est en réalité, s’agissant du climat, monstrueux. On vient de s’apercevoir que la banquise avait perdu plus de trois millions de kilomètres carrés par rapport à la moyenne 1981-2010 ! 20 % de la banquise s’est évaporée ! Or, à l’échelle mondiale, sur les dix-sept années les plus chaudes jamais mesurées, seize appartiennent au siècle en cours !

« Le réchauffement se produit maintenant beaucoup plus vite que prévu », prévenaient en septembre dernier six climatologues internationaux, dans une tribune publiée par l’ONG Universal Ecological Fund. Il est nécessaire de doubler, voire de tripler les efforts pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. » Même si les émissions mondiales de CO2 stagnent, ce tassement demeure insuffisant pour enrayer l’emballement de la machine climatique. Sans un changement rapide et radical de modèle énergétique, la planète se prépare à crever le plafond de 2 °C de réchauffement que s’est fixé la communauté internationale. C’est une course de vitesse qui est engagée.

Du côté des USA, on se prépare à l’arrivée de Donald Trump, pour qui le réchauffement climatique est une invention chinoise pour briser la compétitivité américaine : Barack Obama vient d’interdire tout nouveau forage de gaz ou de pétrole, sur plus de 50 millions d’hectares de l’océan Arctique, afin de réduire la dépendance aux énergies fossiles et de « préserver les écosystèmes » de ces zones maritimes. Quand on voit que Pékin, d’ordinaire peu sensible aux questions environnementales, vient d’adopter une nouvelle loi pour enrayer une pollution décrétée « fléau national », c’est que quelque chose a vraiment changé. Il faut dire qu’on ne respire plus dans les rues de la capitale chinoise. D’ailleurs, Quartz, le magazine en ligne américain voit dans la puissance chinoise le nouveau chef de file dans la lutte mondiale contre le réchauffement climatique.

Pour autant avez-vous remarqué à quel point ce sujet était absent des débats de la primaire de la droite comme et de la gauche ? Il y a pourtant le feu au lac !

 
 
 
éditorial Actu
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis sur les changements climatiques.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Denis Laforme.
  • Le blog de Denis Laforme.
  • : Vise à mieux faire comprendre les changements climatiques, leurs causes et les amorces de solutions possibles. En ce sens, on étudie le réchauffement climatique, le climat, l'effet de serre, les cycles glaciaires-interglaciaires, les économies renouvelables, les économies d'énergie et d'autres sujets connexes.
  • Contact

Recherche

Liens